museefr

Le centre de découverte du Vicinal

Un musée vivant retraçant l’histoire des chemins de fer

Un peu d’histoire

Le musée est implanté sur le site de l’ancienne gare de Thuin-Ouest et fait partie de l’ancienne ligne109 de la SNCB, qui reliait Mons à Chimay. Le service voyageur disparut en 1964, mais la ligne fut conservée en état pour le trafic marchandises à destination de la sucrerie de Donstienne. Dans les années 80, tout trafic est suspendu et la ligne est abandonnée. Cependant, des trains spéciaux continuèrent à fréquenter la ligne, entre autre à l’occasion de différents festivals ASVi. La ligne à été, à ces occasions parcourue par un autorail SNCB série 46 et par la locomotive à vapeur vicinale à voie normale numéro 808. En 1992, la ligne est sur le point d’être déferrée. L’ASVi y organise un dernier parcours en autorail. En février 1993, commence la conversion de la voie.

La voie passe de l’écartement SNCB (1435 mm) à l’écartement du vicinal (1000 mm). Un aiguillage est placé dans la rue de la couture, puis la voie du chemin de fer est remplacée sur le passage à niveau. La ligne SNCB étant équipée de traverses métalliques, il a été possible de réutiliser ces traverses sans les déplacer. Seul un rail est ripé pour obtenir l’écartement métrique. Une fois la conversion effectuée, il nous fallait placer les aiguillages qui donneront accès à l’atelier et au musée. Les premiers aiguillages acquis proviennent de la boucle de l’Expo1958 à Bruxelles, l’aiguillage mixte voie normale/voie métrique vient de Marcinelle Hauchies et les autres aiguillages seront récupérés sur l’ancien réseau vicinal de Charleroi et du Centre

Les travaux du nouveau dépôt furent entamés en 1996. Il sera construit comme atelier, mais dans un premier temps, il servira de musée. Le gros œuvre ne sera terminé qu’en 1997, pour des raisons financières. Les travaux de finition reprennent en 1998, avec la construction d’une fosse de maintenance pour tramways, et se termineront en 1999 avec la pose des voies à l’intérieur du bâtiment et la coulée de la dalle de béton. Dès juin 1999, les trams intègrent le bâtiment. Les journées de travail au cours du mois de juin ont été particulièrement actives, afin de préparer l’arrivée des plus grosses pièces d’exposition : les trams ! La PCC arrive la première. Elle est vite rejointe par la 9073, par la vapeur 303 ainsi que par la remorque 1853.

L’ouverture au public est prévue pour le 4 juillet, mais il y a encore du travail. Il manque encore des voies et nous n’avons toujours pas de 6OOV pour faire rouler nos trams. La construction de la sous station commence en février 2000. La partie électrique de la sous station est commandée chez AEG pendant que nous récupérons un redresseur et deux disjoncteur 600V provenant de la sous station de Binche (ex ligne 90).  Le début de l’électrification du site est entamée en février 2001. La ligne aérienne permettra la captation du courant 600V par flèche ou par pantographe.

Grâce à un subside “phasing-out FEDER” de 1,1 million d’Euro, le deuxième bâtiment du “centre de découverte du Vicinal” va voir le jour. L’ASVi devra toute fois payer le solde de construction à hauteur de 110.000 €. Ce solde sera collecté sous forme de dons et des recettes diverses. La construction de ce bâtiment commence fin 2001. La construction durera jusque fin 2002.  Le temps de poser les voies, le courant tant attendu est de retour et des essais sont effectués avec différentes motrices électriques. Le 1er juin 2003 sera le premier jour de traction électrique. L’hiver nous permettra d’installer la scénographie. Les véhicules qui se trouvaient dans le musée/atelier sont transférés dans le musée définitif. L’atelier sera dès lors consacré à la rénovation d’autres véhicules et à l’entretient courant de ceux déjà en service. Des grandes manoeuvres permettent de transférer vers Thuin des trams garés dans d’autres lieux.

Ceux qui sont déjà restaurés rejoignent le musée, les candidats à une restauration plus ou moins rapide iront à l’atelier. Grâce à tout ces travaux, 25 trams supplémentaires sont sous abris. En 2004, nous circulons en électrique, et nous inaugurons notre musée. La plupart des travaux de voie sont terminés et le festival du 15 août est une réussite.

En 2010, une extension de 3km le long du RAVeL, sur l’ancienne ligne SNCB 109, jusqu’au terminus de Biesme-sous-Thuin. Exploitée en autorails, ce voyage offre un contraste par rapport aux autres lignes en accotement ou en rue, vers Lobbes et Thuin Ville-Basse. Cette ligne nous rappel que le vicinal roulait aussi en site propre a travers la campagne.

A la découverte du musée

Lors de la visite de notre musée, vous découvrirez 100 ans de Vicinal. Depuis la locomotive à vapeur et les remorques associées formant une rame mixte marchandises/voyageurs typique des années 20 jusqu’aux dernières voitures construites pour la SNCV en passant les grandes motrices électriques dites Standard, sans oublier les autorails tractant les trains de marchandise. En vous promenant dans les allées, vous longerez les véhicules en exposition et pourrez monter dans certains pour apprécier le confort, parfois relatif, de l’époque. Des objets typiquement vicinaux attireront votre regard dans les vitrines à thème. Ces vitrines renferment aussi bien des manettes de conduite, des horaires, des billets, ainsi que des dioramas mettant en scène le vicinal dans tous ses états. Vous vous arrêterez aussi devant la vitrine de technique électrique, le plan d’une sous station ou un ‘controller’ vous montrant ses entrailles.

En levant la tête, de nombreuses photos et plaques ou films de destination accrocheront votre regard. Le long de votre parcours, des affiches sur fond rouge vous informeront sur les points clé de l’histoire des vicinaux. De leur création jusqu’à leur démantèlement. Avant de passer par la boutique, montez les quelques marches qui vous mènerons à la mezzanine. la haut, vous aurez une vue d’ensemble sur le musée. C’est une occasion unique pour les amateurs ferroviaires d’avoir une vue sur les toitures de nos trams. Tant que vous êtes à la mezzanine, vous pourrez admirer le superbe diorama vicinal à l’échelle 1/87ème. Cet ensemble représente les vicinaux de Bruxelles, partant le long du canal et se terminant sur la place d’un village Brabançon.

En levant la tête, de nombreuses photos et plaques ou films de destination accrocheront votre regard. Le long de votre parcours, des affiches sur fond rouge vous informeront sur les points clé de l’histoire des vicinaux. De leur création jusqu’à leur démantèlement. Avant de passer par la boutique, montez les quelques marches qui vous mènerons à la mezzanine. la haut, vous aurez une vue d’ensemble sur le musée. C’est une occasion unique pour les amateurs ferroviaires d’avoir une vue sur les toitures de nos trams. Tant que vous êtes à la mezzanine, vous pourrez admirer le superbe diorama vicinal à l’échelle 1/87ème. Cet ensemble représente les vicinaux de Bruxelles, partant le long du canal et se terminant sur la place d’un village Brabançon.

Pour terminer votre visite, n’oubliez pas de rendre visite au permanencier de la boutique qui pourra vous fournir une grande variété de livres, de film et d’objets divers sur les vicinaux.

Il ne vous reste maintenant plus qu’a embarquer dans le tram qui vous emmènera vers la Ville Basse, Lobbes et Biesme-sous-Thuin.